Disparition de Robert Chapatte le 19 janvier 1997

Publié le 3 Juin 2011

robertRobert Chapatte, né le 14 octobre 1922 à Neuilly-sur-Seine et décédé le 19 janvier 1997 à Paris, était un coureur cycliste français reconverti dans le journalisme sportif à la télévision. Il est le père du journaliste de M6 Dominique Chapatte.

 

Après sa carrière sportive, il devient journaliste sportif pour des quotidiens comme L'Aurore et Le Provençal, puis commente le Tour de l'Ouest 1955 sur les ondes de Radio Monte Carlo. Un incident intervint au cours d'une des étapes de cette course : les micros de Chapatte (RMC) et Georges Briquet (RTF) furent intervertis, chacun parlant sur le média de l'autre. Cet incident technique permet de créer un lien entre les deux hommes et Briquet fait entrer Chapatte à la RTF dans la foulée. Il reste sur la radio nationale jusqu'en 1959 avant de passer à la télévision. Il y commente le cyclisme jusqu'en 1968. Il est alors l'une des victimes de la grande purge qui toucha la télévision après les événements de mai 1968. Il retourne alors à la radio, sur Europe 1.

 

Parallèlement à ses activités dans le domaine audiovisuel, il poursuit une collaboration commencée dès la fin de sa carrière de coureur cycliste à Miroir Sprint pour ses numéros spéciaux émis à l'occasion du Tour de France : le Miroir du Tour. Lors de la création du magazine mensuel Miroir du Cyclisme en janvier 1961, il en intègre le comité de rédaction. Il livre chaque mois une chronique : « Les carnets de Robert Chapatte ». Son nom disparaît du comité de rédaction à l'automne 1962.

 

De retour à la télévision en 1975, il devient chef du service des sports à Antenne 2 et lance notamment Stade 2. Il présente lui même l'émission omnisports hebdomadaire Stade 2 de 1975 à 1985. En 1978, il obtient le Prix Henri Desgrange de l'Académie des sports. Il reste ensuite consultant de luxe sur le Tour de France en commentant les directs avec Jacques Anquetil d'abord puis Patrick Chêne après la disparition du célèbre coureur normand. On lui doit notamment le fameux « théorème de Chapatte ».

 

Il fut un hôte assidu de Sainte-Maxime, dans le Var, où il possédait une résidence secondaire.

Il a écrit le livre "Mes tours de France" (Le cyclisme, la télé et moi) paru aux éditions Presses Pocket (522/523).

 

 

 

Rédigé par Blog90

Publié dans #Personnes

Repost 0
Commenter cet article