Voiture de l'année 1996 : Fiat Bravo-Bravo (vidéo)

Publié le 8 Juin 2010

  

La Fiat Brava et son dérivé à 3 portes Bravo sont des automobiles fabriquées par le constructeur italien Fiat entre 1995 et 2001.

La Fiat Brava a été élue voiture européenne de l'année en 1996, avec la Fiat Bravo.

Sa particularité est qu'elle partage le même tableau de bord et la même plate-forme que les Fiat Bravo et Marea.

 

La Fiat Bravo est une voiture à tendance sportive avec une carrosserie plus basse reprenant les lignes d'un Coupé, la Fiat Brava est une voiture plus familiale à 5 portes. Elles remplacent la gamme Fiat Tipo.

 

La Bravo et la Brava furent des modèles novateurs dans le style (dû à Chris Bangle, qui partit ensuite pour BMW) et d'un bon niveau qualitatif, même si l'on peut regretter que le constructeur ne les aient pas suffisamment soutenues d'un point de vue commercial, en ne les dotant pas toujours des dernières nouveautés attendues par les automobilistes friands de berlines plus traditionnelles. Les Golf IV et Opel Astra II lancées en 1997 leur font très mal, et les ventes baissent sensiblement. D'autant plus qu'à équipement égal, la Golf IV TDI 90 coûte moins cher que la Brava TD100 ELX ! Face à elles, les Bravo/Brava souffrent de leur habitacle nettement moins cossu, de l'absence de certains équipements comme le volant réglable en profondeur, l'ordinateur de bord voire du GPS, même en option. Face à la modernité sérieuse des Germaniques, les Bravo/Brava seront marginalisées, perçues comme des choix alternatifs et non par défaut. De plus, si la Bravo gardera un certain succès de par sa ligne, la Brava jugée comme peu séduisante de l'arrière, voire ringarde malgré ses gimmicks intéressants (avec ces feux arrière nettement inspirés de la Nissan BE-1), souffrira plus. Le public aurait préféré une Bravo 5 portes, avec ces arrière à feux tridimentionnels largement copiés ensuite.

 

La première série fut présentée en 1995 avec un large choix de moteurs essence : un nouveau moteur de 1 370 cm3 avec 12 soupapes développant 80 cv, un 1 581 cm3 à 16 soupapes de 103 cv, un 1 747 cm3 à 16 soupapes de 113 cv (en 7 et 9 CV suivant les démultiplications de boîte choisies) et le top de la gamme, un 1 998 cm3 5 cylindres à 20 soupapes, monté uniquement sur la Bravo HGT, qui développait 147 cv et permettait une vitesse maximale de 218 km/h. Dotée d'un seul moteur diesel un 1 929 cm3 à 8 soupapes et 65 cv, qui sera rapidement remplacé par deux moteurs turbo 1 910 cm3 développant 75 cv et 100 cv.

 

En 1996, la plate-forme de la Bravo/Brava servit de base à la Fiat Marea, remplaçante de la Tempra, qui sera un modèle assez peu recherché, sauf dans sa version break Week end. Une autre automobile utilisera les épures de suspension des Bravo/Brava, ce sera la Fiat Multipla, lancée en 1998, monospace à 6 places sur deux rangées de sièges parfaitement identiques. Plus dynamiques sur le plan des qualités routières que la Tipo dont elle reprend la plateforme et qu'elle remplace, dotées de moteurs vifs, d'un style original et très moderne, d'un équipement complet, d'une très bonne habitabilité et d'une qualité dans la très bonne moyenne de cette époque, le tout pour un prix attractif, la Bravo/a recevra le titre européen de voiture de l'année 1996.

 

 

Rédigé par Blog90

Publié dans #Auto90

Repost 0
Commenter cet article